GIOVANNI MIRABASSI

Il développe très tôt une passion pour la musique et particulièrement le piano.
À 7 ans, il sait jouer d’oreille tous les préludes du clavier bien tempéré de Bach, puis découvre le jazz au Festival de Pérouse. Comme d’autres jazzmen, dans les années 90, Giovanni Mirabassi s’exile en France pour s’éloigner du régime de Berlusconi. Là, il retrouve la diaspora italienne : Paolo Fresu, Flavio Boltro, Stefano di Battista et surtout leur prestigieux aîné, Aldo Romano. Là aussi, il croise par hasard un des derniers géants du piano classique, Aldo Ciccolini, qui le prend sous son aile et lui donne quelques précieuses leçons. Il rencontre Louis Moutin et Daniele Mencarelli avec qui il enregistre un premier disque fondateur, Architectures (1998).

Puis en 2001 sort un disque à son image, Avanti !, révélant la mélancolie cachée d’une quinzaine d’hymnes à la liberté et de chants partisans de tous les pays, qui lui vaudra un Django d’Or et une Victoire de la musique. En 2003, il écrit des compositions aériennes pour Air, meilleur disque de l’année décerné par l’Académie du jazz, puis forme de 2008 à 2012 un trio régulier avec le bassiste Gianluca Renzi et le batteur américain Leon Parker pour trois albums lumineux (Terra Furiosa, Out of Track et Live at Blue Note, Tokyo).

Sans cesse à la recherche de nouvelles sonorités, il mobilise un orchestre à cordes pour sublimer son nouveau trio composé de Gianluca Renzi et du batteur cubain Lukmil Perez Herrera (VIVA V.E.R.D.I - 2009).

Il découvre la jeune chanteuse de jazz et auteure-compositrice Sarah Lancman en 2015 et décide de la prendre sous son aile en la produisant. Les deux artistes décident de co-fonder une structure de production indépendante en 2017, le Label Jazz Eleven, un label créé par des artistes pour des artistes. Tous deux s’offrent le plaisir d’enregistrer un album hommage à la chanson italienne avec Intermezzo en 2019 et multiplient les collaborations musicales de qualité, avec des artistes confirmés, comme Pierrick Pedron, André Ceccarelli, Laurent Vernerey, Jacky Terrasson, et bien d’autres.

Si Giovanni Mirabassi compte 17 disques d’or, une victoire de la musique, un prix de l’Académie du Jazz et un Django d’or et poursuit sa carrière de side man avec brio, gère avec élégance un jeune label indépendant et ambitieux, il reviendra également en 2021 avec son nouvel album en solo, Pensieri Isolati, le premier disque à son nom sur son label.